samedi 13 mai 2017

Législatives: plus d'accord sur 50 circonscriptions FN et DLF

Dupont-Aignan 1jpg

L'accord prévu pour les législatives portait sur une cinquantaine de circonscriptions où le FN et Debout La France acceptaient de se désister mutuellement, l'un au profit de l'autre. Finalement, après plusieurs réunions de travail, le projet tombe à l'eau. Les deux formations aborderont donc le premier tour des législatives de manière séparée

Nicolas Dupont-Aignan a été contraint de renoncer à ce projet sous la pression de son propre camp.

Cet accord, aurait permis à DLF d'atteindre des scores plus importants dans les circonscriptions négociées, avec l'espoir de faire élire quelques députés. Cela représentait aussi un avantage financier pour le parti souverainiste et une perte pour le FN mais les deux mouvements en avaient fait un symbole fort de leur alliance. Si les candidats de Debout La France ne devraient pas avoir trop de mal à obtenir le minimum nécessaire pour recevoir les financements publics, qui sont calculés en fonction des résultats (1% dans au moins 50 circonscriptions), Nicolas Dupont-Aignan se voit obligé de renoncer à une possibilité de ressources plus importantes.

Visiblement, c'est le prix à payer pour conserver l'unité de son parti.

Par Emmanuel Galiero le 13/05/2017
 
Le Figaro