mardi 2 mai 2017

Manifestation du 1er mai : une branche de la CGT ironise sur le "poulet grillé"

Policiers Paris 010517

Un tweet qui ne passe pas. Au lendemain des manifestations du 1er mai, certaines scènes de violence sont toujours d'actualité. Au total, six policiers, dont deux grièvement, ont été blessés à Paris au cours de heurts survenus en marge du cortège parisien. Il s'agit d'une policière "gravement touchée à la main par une grenade de désencerclement", et d'un policier "sérieusement brûlé au visage par un cocktail Molotov".

Malgré la violence des faits, la branche communication de la CGT n'a pas hésité à ironisé sur cette situation. Dans un tweet, depuis supprimé mais repartagé par de nombreux internautes, la CGT Publicis a ainsi partagé une vidéo montrant de violents affrontements entre forces de l'ordre et manifestants. Le message : "On ne parle que du poulet grillé sur les chaînes style BFM mais pas beaucoup de ça..."

Un message polémique que n'a pas manqué de dénoncer la CGT. La fédération police du syndicat a ainsi condamné cet "odieux tweet". "La CGT agit pour que prévalent dans la société les idéaux de liberté, d'égalité, de justice, de laïcité, de fraternité et de solidarité. La CGT Publicis semble loin de porter ses valeurs préférant se moquer de nos collègues victimes d'une tentative d'assassinat", déplore cette branche dans un communiqué relayé sur Twitter.

Dans un communiqué, la CGT a, de son côté, condamné avec "la plus grande fermeté les actes de violence et de vandalisme" ainsi que les "atteintes à l'intégrité physique des policiers" constatés lors du défilé du 1er mai. "La lutte pour le progrès social et les valeurs humanistes que porte notre organisation syndicale sont incompatibles avec de tels agissements", a ajouté le syndicat.

Comme le rappelle BFM TV, la CGT Publicis est habituée aux polémiques. Lors des rassemblements contre la loi Travail et de Nuit Debout, la branche du syndicat avait publié plusieurs affiches dénonçant les violences policières. Les messages envoyés : "La police doit protéger les citoyens et non les frapper" ou encore "Stop à la répression".

Par Claire Gaveau le 02/05/2017

RTL