vendredi 26 mai 2017

Marine députée ? l'avis-autorisé-d'un expert

Affiche Légis 2017 Hénin

« Je ne vois pas comment cette circonscription pourrait échapper à Marine Le Pen » : la circonscription, c’est bien sûr la 11ème du Pas-de-Calais, celle d’Hénin-Beaumont. Et le pronostiqueur est Thomas Guénolé, politologue éprouvé, enseignant, entre autres, à Sciences-Po Paris et à la fac d’Assas, et chroniqueur régulier pour Le Figaro, Libération, le Huffington Post, l’Obs. Que l’on voit ou entend de surcroit sur toutes les chaînes d’information continues et les stations périphériques françaises. Un « professionnel » donc de l’analyse politique, par ailleurs marqué à gauche (il a un temps été conseiller d’Arnaud Montebourg). Et qui s’est fait remarquer récemment par son analyse sur la « quadripolarisation » de la vie politique française, qu’il juge désormais structurée par le débat mondialisation/protection, et la question des « minorités ».

Quelques données objectives et encourageantes

Bref, Guénolé est en situation d’émettre, comme on dit, des « avis autorisés ». Mais ce qu’il dit sur la victoire de Marine Le Pen en juin dans le Pas-de-Calais, point n’est besoin de sortir de Sciences-Po pour arriver à cette conclusion. Thomas Guénolé observe simplement les chiffres, et apprécie le contexte : en 2012, la candidate et présidente du FN avait échoué de 118 voix seulement face au socialiste Philippe Kemel. Aujourd’hui les deux adversaires se retrouvent face à face, mais le parti de Kemel est en miettes, confronté ici aussi à la concurrence de La République en Marche ! le parti du président Macron, et de plus Mélenchon n’est plus là pour jouer, comme en 2012, le rabatteur de voix pour le PS. Et puis surtout Marine Le Pen a obtenu, forte notamment de la présence de Steeve Briois à la mairie d’Hénin-Beaumont, 41,17% des suffrages sur la circonscription au premier tour, et 58,2% au second. Là, le « plafond de verre » a littéralement explosé sous la pression électorale et populaire.

Et fort de ces éléments, Thomas Guénolé, interrogé ce 25 mai par RTL, n’exclut même pas que la candidate soit élue députée d’Hénin-Beaumont/Carvin dès le premier tour des législativesle 11 juin prochain. Nous verrons bien. Mais, premier ou second tour, Marine Le Pen est bien partie pour faire entendre enfin la voix de près de 11 millions de Français à l’Assemblée dans un mois.

Et pour y présider, par la même occasion, le premier groupe parlementaire FN depuis 1986.

FN législatives 2017