vendredi 5 mai 2017

Présidentielle 2017 : Marion Maréchal-Le Pen dénonce une ingérence d'Obama

Marion conférence de presse

"Il est parfaitement incroyable aujourd'hui qu'un ancien Président américain puisse venir s'ingérer de manière aussi directe dans la politique française", s'est insurgée Marion Maréchal-Le Pen, vendredi 5 mai sur le plateau de LCI. La veille, jeudi 4 maiBarack Obama a publiquement annoncé dans une vidéo qu'il apportait son soutien à Emmanuel Macron, qu'il avait déjà eu au téléphone quelques semaines auparavant.

Pour la députée du Vaucluse, cela "en dit long sur ce que sera demain la politique diplomatique et étrangère de monsieur Macron, c'est-à-dire une politique totalement soumise à l'atlantisme, à la politique assez belliqueuse notamment de l'Otan". D'après elle, cela augure "probablement une politique qui adhère à la politique d'ingérence qui a été menée par le camp Obama-Clinton pendant des années avec les conséquences dramatiques que l'on a connues en Irak, en Afghanistan, l'émergence de l'État islamique, le chaos en Libye et les islamistes au pouvoir et l'immigration de masse".

Au cours de l'interview, la frontiste a été interrogée sur sa carrière politique. Confirmant sa prochaine candidature aux législativeselle n'exclut cependant pas de quitter prochainement la vie politique, ce qu'elle fera au moment opportun afin de ne pas nuire à son mouvement. 

La benjamine de l'Assemblée nationale a également fermement rejeté la possibilité de prendre la tête du Front National en cas de défaite de Marine Le Pen à la présidentielle. "Je réfute d'ailleurs totalement l'analyse qui voudrait qu'il y ait soit-disant des courants antagonistes au sein du Front national, je crois que nous avons révélé notre cohésion au sein de cette campagne."

Par Clarisse Martin le 05/05/2017

RTL