dimanche 4 juin 2017

Attentat de Londres : six morts, 48 blessés hospitalisés dont deux Français

Londres London bridge

Un attentat terroriste a de nouveau frappé samedi soir le cœur de Londres, faisant six morts et plus de cinquante de blessés, a annoncé la police. Vers 22 heures locales (23h00 heure française), trois assaillants à bord d'une camionnette ont foncé dans la foule sur le London Bridge avant d'attaquer des passants au couteau. Les trois hommes, qui portaient en outre de fausses ceintures explosives, ont été abattus par les forces de l'ordre.

Attentat au véhicule bélier et au couteau.

Vers 22 heures (23 heures heure française) une camionnette a foncé à vitesse élevée sur des passants, renversant plusieurs d'entre eux à la sortie du London Bridge, situé au cœur de la capitale londonienne. Les occupants du véhicule en sont ensuite sortis pour poignarder des passants près du London Bridge, mais aussi dans un restaurant du marché couvert voisin de Borough Market. Un officier de la police des transports, qui se rendait sur les lieux, a été grièvement blessé, mais "ses jours ne sont pas en danger", a expliqué la police.

Les trois assaillants abattus

Le chef de l'antiterrorisme britannique, Mark Rowley, a indiqué devant la presse que les assaillantsdont la police pense qu'ils n'étaient que trois, ont été abattus dans les huit minutes suivant le premier appel de la police. "Des policiers armés ont réagi très rapidement et courageusement et ont fait face aux trois suspects qui ont été abattus dans le Borough Market", a-t-il déclaré devant la presse. "Malheureusement, six personnes sont mortes en plus des trois assaillants qui ont été abattus", a-t-il ajouté, précisant que les auteurs de l'attaque "portaient ce qui ressemblait à des vestes explosives mais qui se sont avérées être des faux".

Six morts et au moins trente blessés

En plus des trois assaillants, l'attaque a fait six morts et quarante-huit blessés qui ont été hospitalisés dans cinq hôpitaux à travers Londres. Les services d'ambulance ont également soigné des blessés plus légers sur place. Le London Bridge devait rester fermé pour la nuit, et trois hôpitaux du centre de Londres ont été bouclés, selon des sources officielles.

Des Français parmi les victimes

"Il y a deux Français sont blessés, dont un dans un état assez grave", a indiqué le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, interrogé par Europe 1. "Il semble" que ces deux personnes aient été blessées par la camionnette, a-t-il ajouté. "La France met tout en oeuvre pour leur porter assistance", avait auparavant assuré la présidence dans un communiqué, ajoutant que les mesures de sécurité étaient "renforcées" pour permettre aux Français de Londres de voter ce dimanche pour le premier tour des élections législatives.

Une attaque "terroriste"

La police, qui parlait dans un premier temps d'un "incident de sécurité majeur", l'a requalifié en "attaque terroriste" environ trois heures après les faits. Ce scénario rappelle celui de l'attentat du 22 mars dernier, une attaque à la voiture bélier sur le pont de Westminster, non loin du London Bridge. L'assaillant avait ensuite mortellement poignardé un policier. "Après avoir échangé avec la police et les services de sécurité, je peux confirmer que l'événement terrible survenu à Londres est considéré comme un possible acte terroriste", avait déclaré quelques minutes plus tôt la Première ministre Theresa May.

Un troisième incident sans lien avec les attaques

Un troisième incident avait été signalé dans la soirée dans le quartier de Vauxhall, dans le sud de Londres, mais la police a rapidement indiqué qu'il n'était pas lié aux précédents ni au terrorisme.

Deux semaines après l'attentat de Manchester

Cet attentat est le troisième en moins de trois mois. Le 22 mars, également à Londres, un homme avait foncé sur la foule sur le pont de Westminster, tuant quatre personnes avant de poignarder un policier. Deux mois plus tard jour pour jour, le 22 maiun attentat a fait 22 morts à Manchester, lorsqu'un Britannique d'origine libyenne s'est fait exploser à la sortie d'un concert d'Ariana Grande. Un concert en hommage aux victimes est d'ailleurs prévu dimanche. La Première ministre Theresa May avait élevé à son maximum le niveau d'alerte terroriste après cet attentat, avant de le ramener au niveau "critique", soit celui d'un attentat hautement probable, samedi dernier.

À quelques jours des élections législatives

Cette attaque terroriste intervient également à cinq jours d'élections générales au Royaume-Uni, prévues jeudi, qui mettent aux prises Theresa May et le chef du parti travailliste, Jeremy Corbyn. Samedi soir, la policeannoncé un renforcement de ses effectifs dans Londres dans les jours à venir. Le parti conservateur a par ailleurs indiqué qu'il suspendait sa campagne, au moins pour la journée de dimanche.

Le 04/06/2017

Europe 1