vendredi 23 juin 2017

Immigration

Assemblée nationale 4

Au sujet du débat qui apparemment va passionner nos amis journalistes, à savoir si effectivement il faut que le Front National fasse évoluer son regard sur la problématique de l'immigration comme l'a suggéré lors du bureau politique de ce mardi, la présidente du groupe BFC-Les Patriotes au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Sophie Montel, je pense que nous ne devons pas revenir sur cette position fondamentale  qui relève , et c'est l'une des raisons qui m'ont fait rejoindre le mouvement il y a vingt ans, de son ADN.

Certes, il faut savoir s'adapter à la situation actuelle, mais justement, la situation actuelle et celle qui est en cours depuis quelques années me semble bien pire, et dramatique qu'à la fin des années 1990 (la mort récente d'un routier à Calais, victime d'un barrage mis en place par les clandestins le souligne d'autant plus).

L'arrivée sur nos terres de milliers de personnes (souvent des hommes seuls !) multiplie les risques de submersion massive et ce qui va avec, de submersion de notre société, car ne l'oublions pas, 99% de ces arrivants qui s'installent comme en pays conquit sont de religion musulmane. Une religion qui quoiqu'on en dise n'a pas grand chose en commun avec nos us et coutumes, et qui est donc incompatible avec la République.

La question qui se pose , en cette fin juin d'une année électorale, et qui sera mise sur le bureau de notre présidente à la mi-juillet et de savoir ce que nous soulons pour notre pays, ce que nous sommes et ce que nous pouvons envisager.
En un mot, est-ce que nous sommes toujours pour la sauvegarde de notre identité, de notre liberté mais également de notre souveraineté ?

La réponse se trouve dans la question.

L'ensemble des membres du Front National sont de fervents partisans des trois thèmes évoqués. Il est question là de positionnement, et pour y répondre, le mouvement va mettre en place un Congrès au début de l'année prochaine. Ce sera le moment de s'affirmer partisan d'une refonte en profondeur ou pas.

Quant à moi, personnellement, vous l'aurez compris, je me positionne clairement pour le maintien du programme vis-à-vis de l'immigration tel qu'il a été formulé dans le cadre des éléctions de 2017.

GS