lundi 5 juin 2017

Le Qatar accusé de "soutien au terrorisme", quatre pays rompent les liens diplomatiques

Qatar pétrole

Situation extrêmement tendue dans la région du Golfe avec un coup de tonnerre diplomatique, ce lundi 5 juin. L'Arabie saoudite, l'Égypte, Bahreïn et les Émirats arabes unis ont annoncé la rupture des relations diplomatiques avec le Qatar. Rupture des relations diplomatiques mais aussi fermeture des frontières aériennes et maritimes devant tous les moyens de transports qataris, exclusion du pays de la coalition militaire arabe au Yémen.

Le Qatar est mis au ban pour soutien au terrorisme, y compris Al-Qaïda, Daesh et les Frères musulmans. L'accusation n'est pas nouvelle et a toujours été démentie par le pays du Golfe alors que, récemment encore, Doha qualifiait cela d'informations mensongères. "L'Arabie saoudite a pris cette mesure décisive en raison des sérieux abus des autorités de Doha tout au long des dernières années (...) pour inciter à la désobéissance et nuire à sa souveraineté. Le Qatar accueille divers groupes terroristes pour déstabiliser la région", a accusé un responsable saoudien.

Ce séisme diplomatique est intervenu 15 jours après une visite à Ryad du président américain Donald Trump. Une visite qui avait réveillé les dissensions entre toutes ces pétromonarchies du Golfe. Le président américain y avait appelé les pays musulmans à faire front contre Daesh et l'Iran. Et les rivalités n'avaient jamais pris de telles proportions dans cette région du monde particulièrement sensible. Mais en rompant leurs relations diplomatiques, les quatre pays imposent définitivement leur ligne anti-Téhéran.

Ces développements sont un sérieux revers pour le Qatar qui, indépendamment de son rôle régional, se targue d'organiser la Coupe du Monde de football en 2022.  

Par Claire Gaveau le 05/06/2017

RTL