mardi 4 juillet 2017

Malgré leur haine, nous nous battrons toujours pour eux !

Bilde PE

Communiqué deDominique Bilde, député français au Parlement européen du 04/07/2017

Ce mardi 20 juin, était voté en commission culture du Parlement européen, un avis sur l’application du droit d’auteur pour les rediffusions et retransmissions sur internet. Première étape avant que, dans quelques mois, les institutions européennes émettent un règlement sur le sujet, auquel les droits nationaux devront se soumettre.

J’ai défendu la territorialité du droit d’auteur – c’est-à-dire son caractère nationalface aux mondialistes qui souhaitent sa disparition.

Je continuerai à le défendre, chaque fois qu’un texte sur le droit d’auteur sera présenté, comme de nombreux auteurs et artistes français en ont publiquement fait la demande pour la sauvegarde de leurs arts.

Je ne peux évidemment que regretter le manque de gratitude que bon nombre d’entre eux manifestent à l’égard de nos engagements politiques. J’ai été la seule à voter contre le texte final de mardi dernier, seule donc à défendre la survie de nos auteurs et artistes, et malgré cela, je sais que certains d’entre eux continueront de se présenter publiquement comme des opposants farouches au seul Front National.

Durant la campagne présidentielle, des artistes ont même soutenu publiquement Emmanuel Macron au travers dedéclarations ou de tribunes, caricaturant notre parti avec le vocabulaire habituel : haine, repli sur soi, fermeture, racisme…

Durant les présidentielles et les législatives, la SACD demandait aux élus de prendre des mesures pour défendre le droit d’auteur via deux tribunes (9 avril et 22 mai). A chaque fois, elle a estimé nécessaire de rappeler qu’elle condamne la haine et le repli sur soi.

Fidèles à nos convictions et loin de tout électoralisme, nous continuerons de défendre ces travailleurs français, même s’ils usent d’une célébrité acquise avec l’aide des contribuables pour nous honnir, quand ce n’est pas pour nous injurier.

Nous persévérons dans la défense des travailleurs en faisant du protectionnisme intelligent. Les artistes français, par ce que l’on nomme l’exception culturelle, bénéficie de subventions pour favoriser une production nationale et leur garantir la possibilité de vivre de leurs arts. Cette préférence nationale, nous souhaitons l’étendre à tous les secteurs fragilisées par une économie mondialiste forcément déloyale.

Nous ne luttons pas seulement contre le dumping culturel, mais contre tous les dumpings car tel est le rôle de l’Etat.

Pendant que certains artistes feront campagne pour les mondialistes qui votent pourtant leur mort au Parlement européen, nous continuerons de les protéger malgré notre amertume, car tel est notre devoir !

Front National