jeudi 6 juillet 2017

Note

Barbier Mélenchon

Ce matin, je suis tombé en zappant sur la chaîne de monsieurDrahi, BFM-TV et plus particulièrement sur la chronique politique du rédac'chef de l'Express (qui appartient, notons-le, au même empire médiatique que la chaîne de télé) Christophe Barbier. Et ce matin, sa célèbre écharpe rouge est devenue rouge vif puisqu'il a attribué une belle note à Jean-Luc Mélenchon, le patron de la France Insoumise, député des Bouches-du-Rhône et bien évidemment chef du groupe de son parti à l'Assemblée nationale.

14/20, voici la note récoltée ce matin par le lider maximo tricolore donnée par monsieur Barbier qui acte le fait que l'opposition serait représentée uniquement par les 17 élus du mouvement présidé par l'ancien sénateur socialiste de l'Essone (durant 19 ans) et ministre de Lionel Jospin de 2000 à 2002 (à cette époque il portait la cravate sans que cela ne le gène beaucoup..).

Le journaliste -macroniste affiché- oublie certainement de dire que monsieur Mélenchon et son parti bénéficient de la terrible injustice due aux obligations de la Constitutution actuelle en matière de représentation au Parlement qui lui  a donné un groupe à l'Assemblée alors que que LFI a obtenue 883 573 voix et le Front National (8 élus) a quant-à-lui en a engrangé 1 590 869 le même dimanche.

707 296 voix d'écart tout de même !

De fait, le FN n'a pas de groupe parlementaire et n'a donc pas les moyens dont peut se prévaloir monsieur Mélenchon afin de "faire" opposition à un régime qui voit uniquement cette dernière comme étant un mal "nécessaire" et avec le chiffon rouge agitée en permanence une affiche sympa à donner en pâture au "petit peuple", vous savez celui dont les gens ne sont "riens"...

Le président de la République a daigné lâché l'autre jour à Versailles que d'ici les prochaines législatives (en 2022), il allait faire en sorte qu'une petite dose de proportionelle serait glissée dans le texte constitutionnel.

On verra si Emmanuel Macron, comme tant d'autres avant lui, tient cette promesse...

En attendant, la vrai opposition, ce sont bien les huit élus du Front National qui la représente. le vote en fait foi.

GS