dimanche 15 octobre 2017

Baisse des APL pour les HLM : le logement minier menacé !

Bilde Bruno bureau

Communiqué de presse de Bruno Bilde, député du Pas-de-Calais du 15/10/2017

La baisse des APL ne frappe pas que les locataires, mais vise également les bailleurs sociaux. En effet, la prise en charge de la diminution des APL par les organismes HLM, risque de grever leur trésorerie d’une charge financière supplémentaire et ainsi hypothéquer le lancement de nombreux programmes de construction ou de réhabilitation.

Cette décision inique, prise sans aucune concertation avec les acteurs du logement social, impactera les communes qui comptent sur leur territoire un taux de logement social avoisinant les 50 à 60%. Elle fragilisera également durablement les petites entreprises du bâtiment très dépendantes de la vitalité économique du secteur.

Ce sont donc les territoires déshérités et abandonnés des politiques publiques qui devront une nouvelle fois payer la facture de la politique d’austérité menée par Emmanuel Macron. Dans cette affaire, les habitants du bassin minier ont été doublement trahis :

Ils ne voient toujours pas se concrétiser la promesse d’un plan ambitieux de 100 millions d’euros pour la rénovation thermique du logement social faite par l’ex Premier ministre Bernard Cazeneuve lors de la campagne présidentielle de 2017.

Ils constatent que rien ne sera entrepris pour non seulement augmenter les offres de logement social mais également améliorer l’habitat devenu insalubre dans de trop nombreuses résidences. Le Gouvernement fait mine d’ignorer que le logement minier est vétuste et mal isolé ce qui engendre une explosion des factures de chauffage.

Si une réforme profonde du logement social est plus que jamais nécessaire, elle ne doit pas s’illustrer par une perte sèche des moyens des bailleurs sociaux. Au contraire, Il faut bâtir des programmes ambitieux de construction et de réhabilitation et réformer nos critères d’attribution et d’expulsion pour que les Français soient enfin prioritaires dans l’accès au logement social. Parce que le logement social est vital pour nos territoires, il ne doit plus être sacrifié sur l’autel de politiques purement comptables qui font fi de la vraie vie des Français les plus modestes.

Front National