vendredi 27 avril 2018

Plan Borloo : vingt-cinq ans et mille milliards plus tard, ils n’ont toujours pas compris !


Communiqué de presse du Front National du 26/04/2018

Le plan que M. Borloo vient sentencieusement présenter démarre sur un mensonge et un constat :

 Le mensonge, c’est que la République n’aurait rien fait pour les banlieues : oublierait-il que la France y a englouti 1 000 milliards en 25 ans (soit la moitié de la dette française);

 Le constateffectivement justec’est que les politiques dont l’ancien ministre de la ville a été un promoteur zélé, ont lamentablement échoué.

Pourtant, il est des échecs dont la vieille classe politique ne tire aucune leçon.

Ruineux et inefficace

M. Borloo nous présente un plan prétendument novateur. Il reprend en réalité toutes les vieilles lunes des anciennes politiques :

– La discrimination positive qui est poussée à un niveau délirant avec la généralisation du recrutement de hauts fonctionnaires issus « des quartiers » sans aucun concours ni niveau d’étude ; ce qu’il nous présente comme « l’académie des leaders » sera « l‘académie des caïds » ou pire « l’académie des dealers ».

– Les emplois francs qui rappellent le principe des zones franches, auxquels ici on rajoute un dispositif coercitif d’embauches ;

 le braquage des fonds publics et privés comme celui du 1 %c’est-à-dire les fonds des entreprises pour le logement de leurs salariés ;

– enfin, le mythe du sport comme activité d’encadrement et de promotion des populations désœuvrées, comme si la vie était une partie de football.

Le plan Borlooc’est le retour de l’ancien monde auquel le prétendu nouveau, le macronisme, vient rajouter l’autoritarisme.

Reconquérir ces zones de non-France

Le Front National s’indigne de telles propositions qui témoignent d’un véritable déni de réalité.

Le rétablissement de la situation dans les « quartiers » exige un préalable : l’arrêt de l’immigration qui chaque jour fait empirer la situation. Il réclame également une nouvelle philosophie de l’action publique : la situation ne se réglera pas avec davantage d’argent, mais avec davantage d’ordrede sévérité à l’égard des délinquantsdavantage de laïcitédavantage de République, bref davantage de France dans des quartiers qu’il faut reconquérir.

Ce grand plan pour la banlieue, ce plan qui traitera le problème au fond, il n’y a que  le  Front National  qui est en mesure de le mettre en œuvre.