vendredi 11 mai 2018

Communiqué de presse de Marine Le Pen, député, membre de la Commission des Affaires étrangères du 11/05/2018


Communiqué de presse de Marine Le Pen, présidente du Front National du 11/05/2018

En se retirant de l’accord 5+1, les Etats-Unisune fois de plus, manquent à leur parole et déstabilisent – une deuxième fois en moins d’un mois – un équilibre régional déjà précaireCette décision est dangereuse et nuisible à la paix dans le monde et aux intérêts de la France : je la condamne fermement pour trois raisons:

D’abord, parce que contrairement à ce que pensent MM. Trump et Netanyahu, le retrait américain fragilise d’abord la sécurité d’Israël. Si Téhéransoumise à de nouvelles pressionsabandonnant sa retenue actuellesortait de l’accord, le programme nucléaire militaire iranien serait relancé : qu’y gagnerait donc la région et au premier chef Tel-Aviv ? Une réaction en chaîne s’ensuivrait, avec notamment l’Arabie qui, à son tour, se lancerait dans la course à l’armement nucléaire aux effets imprévisibles pour l’ensemble des relations internationales.

Ensuiteparce qu’elle fait pression inutilement sur un régime, celui des Mollahs, qui semble avoir jusqu’ ici respecté les engagements internationaux qu’il a signésToute tentative de déstabilisation de l’Iran aboutira à des rétorsions de sa part en Syrie, au Liban, en Irak, au Yémen, à Bahreïn et en Arabie, dont tout le monde sait qu’elles seront efficaces et sans pitié. Outre le programme nucléaire, c’est le programme balistique qui sera relancé avec vigueur tout comme l’aide politique et militaire aux minorités chiites régionales.

Enfin, parce qu’elle déstabilise l’économie internationale sans rien modifier au régime politique en place. En raison des sanctions prises en 2012, les Etats-Unis empêcheront en effet toute société étrangère à commercer avec l’Iran avec un arsenal de mesures propres à dissuader toute reprise du commerce avec l’Iran. C’est pousser Téhéran à se retirer de l’accord et les sociétés étrangères, de choisir entre leurs intérêts aux Etats-Unis et les perspectives de marché en Iran

Un tel diktat est inadmissible et intolérable.

M. Macron a sa part de responsabilités dans ce dossierIl s’est illusionné sur sa capacité à faire changer d’avis le Président américain. Il a donné des gages à l’Arabie sur sa politique iranienne sans rien avoir obtenu de concret que des accords-cadres. Il a enfin refusé d’aller à Téhéran défendre les intérêts nationaux et écouter la position du régime pour ne privilégier que l’axe américano-israélo-saoudien.

Pour ma part, je condamne non seulement la position de M. Trump, mais aussi l’action de la diplomatie française qui, en voulant être plus néo-conservatrice que M. Bolton, se retrouve lâchée par sa tutelle américainesans alternative.

Cette diplomatie met nos concitoyens en danger et retire à notre économie un marché fructueux. La realpolitik recommande aujourd’hui d’en finir avec l’idéologie néo-conservatrice si destructrice dans la région et de défendre enfin les intérêts de la France.

Outre la défense de l’accord nucléaire, la France devrait proposer à Téhéran l’application de trois mesures : la restauration d’une véritable coopération contre le terrorisme islamiste – élargie à la Syrie et à la Russie – afin d’empêcher de nouveaux attentats sur notre sol; la nomination d’un attaché de défense; la mise en place de procédures de paiements bancaires permettant d’échapper au diktat américain et de protéger les échanges bilatéraux.