vendredi 18 mai 2018

Le centre hospitalier Louis Pasteur de Dole n'a plus d'unité de soins intensifs en cardiologie


Depuis ce vendredi 18 maiil n'y a plus d'unité de soins intensifs au service cardiologie de l'hôpital général Louis Pasteur de Dole.

Après la suppression de la  Maternité  et du service de chirurgie de l'hôpital de Saint-Claude c'est la partie nord du département qui se voit elle aussi impactée par les décisions de l'Agence Régionale de Santé de Bourgogne-Franche-Comté, même si dans ce cas précis (selon la direction du centre hospitalier) la fermeture des six lits de soins intensifs sont imputables au départ de plusieurs praticiens.

Le centre hospitalier dolois aura déjà vu, et ce, le mois dernier, la suppression (normalement pour six mois, mais...) de six lits au service de pneumologie et on parle assez fortement du transfert de l'EHPAD (28 lits) installé dans l'enceinte de l'hôpital vers un autre établissement.

Mais plus largement, et c'est un contexte national, les établissements de santé sont dans une situation alarmante, pour les patients comme pour les personnels, c'est le cas particulièrement en Saône-et-Loire où l'ARS (qui est celle décisionnaire pour le Juraa pris la décision de fermer le service des soins de suite et de réadaptation de l’hôpital de Marcigny

Rappelons tout de même que le centre hospitalier de Dole (en service depuis 1973) est censé desservir un bassin de population de 100 000 habitants.

GS