mercredi 27 juin 2018

Bilan de santé, formation aux premiers secours, stage... : à quoi va ressembler le service national universel ?


On sait un peu plus à quoi il ressemblera. Le service national universel, présenté ce mercredi en conseil des ministres par le Premier ministre Edouard Philippe, durera un mois et devrait se diviser en deux périodes

La première, d'une durée de douze jours environ, sera consacrée à des bilans de santé et des bilans scolaires pour repérer d'éventuels cas de décrochage et illettrisme. Les jeunes seront aussi formés aux gestes de premiers secours et à comment réagir en cas de catastrophe naturelle

La deuxième période, également d'une durée de douze jours, permettra de faire un stage dans le domaine de l'aide à la personne, la sécurité, la défense, la culture ou encore l'environnement. Les jeunes qui le souhaitent pourront poursuivre avec un stage plus long pouvant aller jusqu'à trois mois.

Début de mise en oeuvre pour 2019

"L'objectif reste un début de mise en oeuvre en 2019" et celle-ci sera pluriannuelle, "vu l'ampleur du sujet - on parle de 800.000 jeunes", a-t-on déclaré à l'Elysée. Des reports sont envisagés jusqu'à l'âge de 18 ans.

Ces éléments seront débattus lors de concertations qui s'ouvriront début juillet et s'achèveront fin octobre avant des arbitrages de l'exécutif fin 2018

Le 27/06/2018


Note BYR : Réaction d'Olivier Monteil (Délégué départemental du RN des Hautes-Pyrénées et officier (er) :  "Un service national d'1 mois ne permettra jamais à quiconque d'apprendre les rudiments nécessaires pour avoir une efficacité militaire minimale en cas de mobilisation. Alors beaucoup d'efforts en plus pour nos armées mais pour quoi faire ?"