mercredi 27 juin 2018

Retour sur la visite de Marine Le Pen à Eurosatory le 12 juin 2018...


Par le Général Christian Houdet le 23/06/2018

La Présidente Marine Le Pen et Louis Aliot, vice-président et membre de la commission Défense à l’Assemblée nationale ont visité le salon EuroSatory les 12 et 13 juin, pour la quatrième fois, prouvant s’il en était besoin leur intérêt sur la Défense de la France : premier devoir de l’État.

Leurs ont été présentés de nouveaux programmes pour l’armée de terre pour les quinze ans à venir, cohérents grâce à la globalité du programme Scorpion et qui enfin protégeraient nos combattants, – nous l’espérons- !

Mais certains remettrons en cause cette cohérence, -on peut le craindre car c’est devenu une habitude-, ce sont les comptables de Bercy et les hauts fonctionnaires placés à des postes clés à la place de Généraux expérimentés.

La LPM conserve des trous capacitaires comme le transport stratégique, les hélicoptères interarmées  légers pour remplacer certains qui ont entre 40 et 50 ans d’âge. Les hélicoptères lourds nécessaires sur le théâtre des opérations.
Notons que cette LPM est floue en matière de livraisons et de lancement des programmes nouveaux.

Nos députés ont hélas bien pris connaissance d’une Europe de la Défense et de l’armement-qui n’a jamais rien produit- qui brade nos fleurons industriels alors qu’il faut organiser la Défense de l’Europe par des accords bi ou multi latéraux avec les Nations souveraines et leurs industries. Sinon nous achèterons américain et s’en est fini de notre indépendance nationale.

En outre, ils ont dénombrés trop d’opérations qui durent et se renouvellent avec 30 000 militaires déployés, certains plus de 150 voire 200 jours par an.

Marine Le Pen déclarait : « j’ai vu des hommes inquiets et fatigués qui regrettent la démission forcée de Général de Villiers -adoré de tous- et qui attendent de voir pour croire »; mais des militaires aussi passionnés par leur métier. « Le plus beau métier est celui qui unit les hommes » disait Saint-Exupéry ».

Enfin ils attendent des mesures concrètes plutôt que des annonces, à leur retour en garnison pour eux et leurs familles ; la paupérisation des militaires est encore une réalité ; Or l’homme doit être au cœur du projet de Défense de la France !
De plus, une forte inquiétude pèse sur les militaires sur leurs retraitesleurs plans de carrières, un nouveau plan pour les rémunérations sans aucune concertation et qui risque de voir le départ imprévu de beaucoup de professionnels, en particulier des gendarmes (15 000 h selon le DRH/GEND), essentiels pour notre Défense et Sécurité. « Les sachants » vont laisser la place à une jeunesse de facto moins aguerrie. Après la multiplication des OPEX avec toujours moins de militaires un effort de formation des 15 000 nouveaux terriens sera une lourde tâche alors que les OPEX ne diminuent toujours pas !

Ainsi nous aurons peut-être de beaux armements. Mais aura t’on assez de militaires pour les servir ?

Enfin, rarement nous pouvons parler des anciens combattants, membres à part entière de la communauté militaires et leurs conjoints dont 2 articles de la LPM (article 32 et 36, « passagers clandestins d’une loi de 7 ans » !) supprime 100 ans de jurisprudence et confient aux tribunaux administratifs, les droits imprescriptibles à reconnaissance et à réparation dus aux sacrifiés de la Nation. Ainsi c’est le même ministère « qui casse et qui répare ». Il faut supprimer s’il est encore temps de ces articles de la LPM.

Clemenceau disait : « nous avons des devoirs envers eux » ! Assumons les !