lundi 2 juillet 2018

De l'importante porcherie à l'usine...


A l'inverse du matraquage actuel sur la "malbouffe" et sur  la nécessité urgente de revenir à une agriculture proche des réalités économiques et de qualité , les exploitants d'une importante porcherie  à Escoubès viennet d'obtenir de la préfecture du département l'autorisation de porter la production à 6500 et plus tard à 17 000 porcs !

Il est donc question là d'une véritable industrialisation de l'agriculture qui bénéficiera non pas aux citoyens Français -les "illetrés", les "fainéants" et les "alcooliques" se contenteront bien de la cuisine Tricatel- mais bel et bien aux actionnaires de ces exploitations  qui appartiennent souvent à des groupes industriels, tandis que les animaux, eux, seront enfermés agglutinés avec de la lumière artificielle, tout cela bien loin du bien-être animal actuellement en vogue surtout dans les propos des "bobos".         

Cela évidemment sans compter que la mise en  fonction de cette ferme-usine attirera d'office bien d'autres problèmes : pollution des solspollution sonore et olfactiveprésence de nombreux camions donc une augmentation de la circulation automobile et probablement une difficulté supplémentaire pour les autres exploitants...

La ferme-usine est dans le département des Pyrénées-Atlantiques mais alors que partout dans le pays se multiplient les projets de ce genre où la productivité prime sur l'essentiel, il serait étonnant que le Jura y échappe. 

GS