lundi 2 juillet 2018

Marie-Guite Dufay soviétise la Région Bourgogne Franche-Comté


Communiqué de presse de Julien Odoul, Président du groupe RN au Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, Membre du Bureau National du Rassemblement National du 02/07/2018

Marie-Guite Dufay a peur du Rassemblement National et cela commence à se voir. Lors de l’Assemblée plénière des 28 et 29 juin 2018, la présidente socialo-macroniste de la Région Bourgogne Franche-Comté a transformé l’hémicycle dijonnais en Soviet suprême dans le but de museler sa seule véritable opposition, incarnée par les élus du groupe RN.

Du début à la clôture des débats, elle aura fait pleuvoir les oukases et usé d’un sectarisme éhonté. Tout d’abord en interdisant les critiques et les opinions divergentes relatives à la submersion migratoireJulien Odoul en a fait les frais au cours de son intervention liminaire dans laquelle il dénonçait, arguments et articles de presse à l’appui, les conséquences sécuritaires du « vivre-ensemble » avec les migrants en Bourgogne Franche-Comté. Ulcérée par cette « lépreuse provocation », Marie-Guite-Dufay lui a coupé le micro plusieurs fois en lui demandant expressément de s’excuser et de retirer ses propos pour conserver le droit de s’exprimer. En vain.

Les censeurs aboient, la liberté d’opinion passe.

Les réalités dramatiques de l’immigration sauvage sont désormais jugées blasphématoires par celle qui a fait voter depuis le début du mandat, 1,8 million d’euros de subventions en faveur de l’installation et de l’intégration des clandestins dans la région.

Force d’opposition et de proposition, le groupe RN-BFC avait déposé 7 vœux et une motion afin d’orienter un certain nombre de politiques régionales au service des Bourguignons et des Francs-Comtois. Ces textes constructifs concernaient notamment le soutien à la filière colza, la suppression de l’huile de palme des menus dans les cantines des lycées, la gratuité des transports régionaux pour les policiers et les gendarmes, la protection de l’emploi en Nord Franche-Comté après la trahison de General Electric.

Dépourvue de motifs valables pour s’opposer à ces demandes, Marie-Guite Dufay s’est retranchée dans l’autoritarisme en rejetant l’ensemble en bloc, sans débat et sans employer la procédure de vote réglementaire. Échaudée par sa majorité à la suite du voeu commun voté sur la santé pour tous, Mme Dufay a donc décidé de ressortir le cordon sanitaire.

Le groupe RN-BFC condamne avec force les pratiques bolcheviques de la présidente de Région qui mettent en lumière son mépris pour les principes démocratiques les plus élémentaires à savoir le respect de l’opposition. Cette attitude aussi hostile que stupide confirme qu’en Bourgogne Franche-Comté, la seule et unique alternative crédible est portée par le Rassemblement National.