mercredi 4 juillet 2018

Rapport alarmant sur le malaise des forces de l’ordre : le Sénat donne raison au Rassemblement National !


Communiqué de presse de Marine Le Pen du 03/07/2018

Un énième rapport sénatorial s’alarmant de la « véritable crise » au sein des forces de l’ordre vient une fois encore souligner ce constat fait maintenant depuis de trop nombreuses années par le Rassemblement National.

Dans ses conclusions, la mission d’enquête s’inquiète du profond malaise qui « met en péril le bon fonctionnement du service public de sécurité » feignant de découvrir une situation que nous n’avons eu de cesse de dénoncer dans l’indifférence et souvent le mépris des ministres de l’Intérieur qui se sont succédé.
Hausse des violences contre les forces de l’ordrelaxisme judiciaire qui renforce l’impunité et la récidivesentiment d’abandon et de déclassementdégradation des conditions de travail, suspicions alimentées par certains médias sur la profession… tous ces facteurs concourent à ce malaise profond, qui a conduit, malheureusement, trop de représentants des forces de sécurité à mettre fin à leurs jours.

J’avais déjà en 2012 dénoncé cet état de fait, cette situation dramatique et cette politique de déclarations incantatoires des ministres de l’Intérieur jamais suivie d’effets et dont les conséquences sont dramatiques pour les Français tout autant que pour les forces de l’ordre chargées d’assurer partout et en toutes circonstances leur sécurité.

Cette exigence de sécurité oblige l’Etat à reprendre en main une de ses missions régaliennes et impose une détermination sans faille dans la lutte contre l’insécurité.

Assez de rapports et de commissions d’enquête sans lendemain, les Français exigent des actes et une politique sécuritaire à la hauteur des enjeux et garantissant la tranquillité publique et la protection de ceux qui sont chargés de la faire respecter.

Le réarmement moral et matériel des forces de l’ordre est une exigence tout comme le sont une justice promptesévère et inflexible, la certitude de l’exécution des peinesl’abandon de la culture de l’excuseune lutte sans merci contre la récidive et la présomption de légitime défense pour les forces de l’ordre dans l’exercice de leurs missions.